fbpx

PROFILS DE JEUNES AU TRAVAIL

Des scieries à la ligne de front des soins de santé : comment utiliser ses compétences transférables pour les soins infirmiers

24 septembre 2020

Mackenzie Kronemeyer checking that equipment has been properly shut down during one of her custodial shifts in Canfor’s Houston, B.C. mill.

 Par Mackenzie Kronemeyer

Mon premier emploi de fin de semaine dans une scierie et une usine de granulés de bois de Canfor pendant mes études secondaires m’a donné confiance en moi et m’a permis de croire que j’avais ce qu’il fallait pour faire une carrière d’infirmière. Les équipes de nuit, le travail d’équipe et l’accent mis sur la sécurité à Canfor comprenaient certains défis, mais ils m’ont permis d’acquérir des compétences importantes que je savais que je pourrais appliquer une fois que je serais infirmière.

À l’automne, je reprendrai mes études d’infirmière pour une deuxième année dans le cadre du programme de collaboration entre le Collège de New Caledonia et l’Université du nord de la Colombie-Britannique.

Produits forestiers durables

Cet été, j’ai la chance de travailler à nouveau à plein temps à l’usine Canfor de Houston, en Colombie-Britannique, qui se trouve à environ 300 kilomètres à l’est de Prince-Rupert. Canfor est une

 organisation certifiée par SFI, et la scierie produit du bois d’œuvre de qualité supérieure (épinette-pin-sapin) à partir de forêts gérées de façon durable.

L’usine transforme également les résidus de la scierie en granulés de bois durables. Cela permet de réduire les déchets et de créer une source d’énergie verte. Les granulés de bois de qualité industrielle fournissent une énergie propre à partir de la biomasse à des clients en Europe, en Amérique du Nord et en Asie. L’usine de granulés de Houston, en Colombie-Britannique, qui appartient et est exploitée en partenariat avec Pinnacle Pellet et la bande indienne de Moricetown, produit 217 000 tonnes de granulés de bois industriels par an.

La COVID-19 retarde nos activités.

Je devais d’abord commencer à travailler à la fin du mois d’avril. On m’a ensuite informée à la mi-avril que le début des activités serait retardé au 7 mai, puis il a été à nouveau retardé au 25 mai en raison de la COVID-19.

Je me sens vraiment chanceuse d’avoir commencé le 25 mai. J’ai un travail formidable alors que d’autres jeunes que je connais ont du mal à trouver du travail et à se tenir occupés cet été. De plus, je gagne 29 $ l’heure, ce qui est un excellent salaire!

La transition d’un emploi vert à un emploi d’infirmier

Je passe beaucoup de temps à penser aux travailleurs de première ligne comme les infirmières en ces temps difficiles. Mon travail à Canfor comprend de nombreuses tâches de nettoyage et de verrouillage des équipements pour que la sécurité soit assurée partout. Cela m’aide à imaginer à quoi pourrait ressembler mon avenir en tant qu’infirmière.

Le travail d’équipe de mon emploi à Canfor est également très important. Je travaille avec un groupe de personnes qui étaient à l’école secondaire avec moi. Nous avons donc beaucoup de plaisir et nous pouvons plaisanter ensemble, et nous nous connaissons si bien que nous avons un niveau de confiance élevé les uns envers les autres.

Ce sentiment d’équipe et le fait de savoir qu’il faut compter sur les autres pour faire leur travail seront des aspects tout à fait naturels de mon métier d’infirmière. Cela montre bien que les parcours professionnels ne sont pas linéaires. Vous pouvez apprendre des choses vraiment utiles partout où vous travaillez, à condition de travailler dur et de garder l’esprit ouvert. Je suis impatiente d’utiliser certaines des compétences que j’ai acquises dans mon emploi vert pour me préparer à ma carrière d’infirmière.

Le programme Emplois verts d’APLA Canada est soutenu en grande partie par nos réseaux d’employeurs au Conseil canadien des parcs et SFI (Sustainable Forestry Initiative). Renseignez-vous sur le programme Mentorat pour les jeunes dans le secteur des forêts et de la conservation d’APLA Canada et les Sommets virtuels des emplois verts d’APLA Canada. APLA Canada est une initiative de SFI.

PLUS DE PROJECTEURS

Au travail pour faire d’Ottawa une ville plus verte

Par Émilie Grenier Je suis passionnée par tout ce qui concerne le plein air et la durabilité. Toute ma petite enfance, là où j’ai grandi en banlieue de Montréal, je passais la plupart de mes temps libres à faire de l’escalade, de la course, du ski, de la pagaie et…

LIRE LA SUITE

Moira Ijzerman, an Irrigation Technician with Baker Forestry Services, adjusting the irrigation system in a hoop house where she grew tamaracks.

Planter des arbres et aider l’Ontario à lutter contre les espèces envahissantes

  Par Moira Ijzerman L’entreprise Baker Forestry Services cultive quelques centaines d’espèces d’arbres et d’arbustes qui ont une chose importante en commun — ce sont toutes des espèces indigènes en Ontario. Selon le gouvernement de l’Ontario, il y a environ 1 200 espèces de plantes exotiques dans la province. Ces plantes ont été…

LIRE LA SUITE

Nicole Boyde, une aide-enseignante de la Chuntoh Education Society, en train de baguer un colibri.

La combinaison des connaissances écologiques traditionnelles et de la science occidentale pour enseigner aux jeunes

Par Nicole Boyde J’étais à l’école secondaire la première fois où j’ai eu le privilège d’apprendre au sujet de l’environnement auprès d’Anciens autochtones. Aujourd’hui, mon emploi vert me permet de continuer d’apprendre auprès d’eux et de me servir de leurs enseignements pour faire mieux comprendre le monde naturel à des élèves…

LIRE LA SUITE

Comment La Rencontre D’un Grizzly A Confirmé Mon Choix De Carrière Verte

 Par Brennan Gow Une des choses que j’aime le plus dans le fait de travailler en forêt est la chance d’observer les animaux sauvages dans leur habitat naturel. Seulement en mai 2019, j’ai vu 20 ours noirs et 11 grizzlys en travaillant comme assistant de terrain pour Canfor, une organisation certifiée SFI, à Fort St. John,…

LIRE LA SUITE

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER