fbpx

PROFILS DE JEUNES AU TRAVAIL

Profil d’emploi vert : Syd Welsh, éducatrice en environnement, Association de conservation Galiano

30 septembre 2019

Syd Welsh avec une étoile de mere mauve dehors au soleil

Syd Welsh et une étoile de mer ocre qu’elle a rencontré dans son emploi vert.

« Dans mon programme, les jeunes passent une journée entière en forêt et ils ont la chance de voir des activités de reboisement en personne », indique Syd Welsh. « Il serait facile de croire que nos problèmes environnementaux sont insurmontables. Nous offrons aux jeunes une expérience positive, ce qui aide à contrer le sentiment de découragement qui coure au sujet de l’environnement » ajoute-t-elle.   

Syd vient de passer l’été en plein air à travailler comme éducatrice en environnement pour l’Association de conservation Galiano, qui a pour mission de préserver, protéger et rehausser la qualité de l’environnement naturel et humain de l’île Galiano, qui fait partie d’un groupe d’îles situées entre l’île de Vancouver et la vallée du Bas-Fraser de la Colombie-Britannique.

Même si ses tâches principales étaient centrées sur l’animation de programmes éducatifs pour les jeunes, Syd a eu l’occasion de faire du graphisme, préparer des demandes de subventions, écrire des blogues et utiliser les médias sociaux. « Cet emploi vert m’a permis d’acquérir une expérience diversifiée et d’assumer une plus grande part de responsabilités », mentionne Syd.  

L’île Galiano abrite une grande variété de plantes et d’animaux. C’est aussi un important lieu de repos pour les oiseaux migrateurs. On peut y dénombrer des centaines d’espèces d’oiseaux, y compris des aigles, des cormorans et des hérons. Au large, on peut souvent apercevoir des épaulards, des phoques, des loutres et des lions de mer.

Syd Welsh et un groupe d’élèves de l’élémentaire écoutent les voix de la forêt.

Ce petit coin de paradis est une « classe vivante » pour les élèves de la 5e à la 12e année. L’Association de conservation Galiano organise aussi pour les étudiants de niveau universitaire des cours sur le terrain où le programme d’enseignement est établi par les professeurs en collaboration avec le personnel de l’Association de conservation. 

De plus, l’Association de conservation Galiano offre des programmes avec nuitée à l’intention des élèves du secondaire, dont l’école de réhabilitation forestière, un programme s’étalant sur trois jours et deux nuits axé sur la réhabilitation intégrale du milieu forestier. Les participants découvrent les techniques et les compétences requises pour la restauration forestière – cartographie, arpentage, orientation en forêt, etc. Un guide pédagogique détaillé a été produit à l’appui de ce programme.

« Être sur le terrain, entouré de ce qu’on est en train d’étudier, c’est le meilleur moyen de stimuler l’intérêt des jeunes. Je n’ai jamais eu de difficulté à retenir leur attention », signale Syd. De plus, quand j’étais en forêt avec un groupe de jeunes, j’oubliais que c’était mon travail. C’était bien plus que ça », ajoute-t-elle. 

Syd a utilisé des moyens très novateurs pour assurer la participation active des jeunes. Par exemple, elle a demandé aux jeunes d’employer une approche de type « TED Talk » ou à base de « RAP » pour parler de leur expérience d’apprentissage, ce qui a donné d’excellents résultats.

« Au secondaire, je me souviens d’avoir été très découragée lorsque je pensais à l’environnement. Il est très facile d’être déprimé et se sentir impuissant. Je crois qu’en offrant un contact direct avec la nature et une expérience positive, on s’ouvre à une attitude plus optimiste », observe Syd.

Syd Welsh est née à Toronto, et a commencé à faire du camping avec son père à l’âge de deux ans. Elle compte choisir une carrière qui lui permet de combiner sa passion pour le plein air et son intérêt pour l’éducation. « À l’Association de conservation, j’ai eu la chance de côtoyer des éducateurs et j’ai beaucoup appris en les observant. J’ai réalisé qu’il est possible de travailler comme éducatrice sans être entre quatre murs dans une salle de classe, et ça m’intéresse grandement », signale-t-elle.

Cet automne, Syd est retournée à l’Université de Victoria pour entreprendre sa 3e année du programme d’études environnementales. Elle espère obtenir un nouvel emploi vert au cours de l’été 2020, et elle offre les conseils suivants aux jeunes qui, comme elle, sont passionnés par l’environnement.  

« Acceptez sans hésiter toutes les responsabilités qui vous sont confiées. Demandez des avis et des commentaires dès le départ, au lieu d’attendre qu’on vous dise quoi faire. Soyez renseignés, et participez aux conservations. J’ai eu la chance de travailler directement avec le directeur général, et il m’a encouragé à exprimer mes opinions. C’était génial », indique Syd Walsh.

L’emploi vert que Syd a obtenu à l’Association de conservation Galiano, comme tous les nombreux emplois d’été offerts dans le cadre du programme des Emplois verts d’Apprendre par les arbres Canada (APLA Canada), a été créé grâce au soutien et à la participation active d’employeurs membres du vaste réseau d’intervenants de la Sustainable Forestry Initiative et du Conseil canadien des parcs.   

PLUS DE PROJECTEURS

Nicole Boyde, une aide-enseignante de la Chuntoh Education Society, en train de baguer un colibri.

La combinaison des connaissances écologiques traditionnelles et de la science occidentale pour enseigner aux jeunes

Par Nicole Boyde J’étais à l’école secondaire la première fois où j’ai eu le privilège d’apprendre au sujet de l’environnement auprès d’Anciens autochtones. Aujourd’hui, mon emploi vert me permet de continuer d’apprendre auprès d’eux et de me servir de leurs enseignements pour faire mieux comprendre le monde naturel à des élèves…

LIRE LA SUITE

Des scieries à la ligne de front des soins de santé : comment utiliser ses compétences transférables pour les soins infirmiers

 Par Mackenzie Kronemeyer Mon premier emploi de fin de semaine dans une scierie et une usine de granulés de bois de Canfor pendant mes études secondaires m’a donné confiance en moi et m’a permis de croire que j’avais ce qu’il fallait pour faire une carrière d’infirmière. Les équipes de nuit,…

LIRE LA SUITE

Comment La Rencontre D’un Grizzly A Confirmé Mon Choix De Carrière Verte

 Par Brennan Gow Une des choses que j’aime le plus dans le fait de travailler en forêt est la chance d’observer les animaux sauvages dans leur habitat naturel. Seulement en mai 2019, j’ai vu 20 ours noirs et 11 grizzlys en travaillant comme assistant de terrain pour Canfor, une organisation certifiée SFI, à Fort St. John,…

LIRE LA SUITE

Suivre ma passion pour l’agroforesterie communautaire

Par Sean Larsen Je me suis toujours demandé comment combiner ma passion pour l’environnement et mes possibilités de carrière. Par exemple, je pense souvent à acheter des terres et à déménager dans le nord de la Colombie-Britannique. Là, je pourrais faire pousser des arbres et des cultures mixtes et élever…

LIRE LA SUITE

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER