fbpx

Nouvelles

Journée nationale des langues autochtones : ressources gratuites en anishinaabemowen et en cri des plaines

31 mars 2021

Graphic that highlights the guide's cover page and Richard Gordan's career pathway page

Le 31 mars, Journée nationale des langues autochtones, est l’occasion de célébrer et de reconnaître la pérennité des langues et des cultures autochtones.

Le Guide des emplois verts au Canada – Voix des professionnels autochtones, une publication d’Apprendre par les arbres Canada, a été traduit en langue anishinaabemowen, et l’édition en cri des plaines sera disponible prochainement.

« Il est important d’offrir des ressources dans diverses langues, y compris les langues autochtones. Plus les jeunes se voient reflétés et représentés, plus nous pourrons les engager et les inspirer à poursuivre des carrières vertes qui leur conviennent. »

– Paul Robitaille, directeur principal des relations avec les Autochtones et les jeunes d’APLA Canada.

Cette ressource gratuite présente les témoignages de 12 leaders autochtones travaillant dans les secteurs des forêts, de la conservation et des parcs, ainsi que 12 fiches d’information sur les carrières vertes.

« Les peuples autochtones ont été les premiers professionnels de la forêt et de la conservation au Canada.Aujourd’hui, ils sont actifs et présents dans chaque aspect du domaine des emplois verts, créant ainsi de nouvelles possibilités pour leurs communautés et pour la prochaine génération de jeunes leaders », a ajouté Paul Robitaille.

La langue anishinaabemowen est parlée par environ 28 000 personnes, et le près de 96 000 personnes parlent le cri. Ce sont deux des langues autochtones les plus parlées dans ce qui est maintenant le Canada.

Les efforts visant à préserver, promouvoir et revitaliser les langues autochtones font partie de notre parcours de réconciliation, et les Nations unies ont déclaré que la Décennie internationale des langues autochtones débutera en 2022.

En fait, la publication d’avis dans les langues autochtones, en plus du français et de l’anglais, fait désormais partie des bonnes pratiques de gestion dans certains secteurs, y compris la foresterie. Et il existe de nombreuses initiatives au sein des communautés autochtones pour reconnecter les jeunes générations avec leur langue. Par exemple, la Première nation Aamjiwnaang a utilisé l’activité culturelle de la fabrication du sirop d’érable pour enseigner le vocabulaire anishinaabemowen avec un documentaire sur YouTube intitulé Ziidbaatogeng. 

Lennard Joe, membre de la bande indienne Shackan, fait partie des leaders autochtones présentés dans le Guide des emplois verts au Canada – Voix des professionnels autochtones.

Un jour, Lennard Joe, qui est forestier professionnel agréé, a remarqué qu’aucun des camions d’exploitation forestière traversant la communauté ne leur appartenait. À partir de cette constatation, sa communauté a créé la coentreprise Stuwix Resources Joint Venture, une entreprise certifiée SFI détenue conjointement par huit Premières nations de la Colombie-Britannique. Les entreprises certifiées selon les normes SFI s’engagent à adopter des pratiques forestières responsables, à respecter les droits des autochtones et à protéger la qualité de l’eau, la biodiversité, l’habitat des espèces sauvages et les espèces en péril. 

« Parfois, il faut simplement créer son propre véhicule pour faire ce que l’on pense devoir faire », a-t-il remarqué.

En plus d’être directeur général de l’entreprise certifiée SFI Stuwix Resources, Joe siège au conseil d’administration d’APLA Canada et de la SFI en tant que représentant du Conseil tribal Scw’exmx.

« Aujourd’hui, les individus, les entreprises et les communautés des Premières Nations participent et contribuent à prendre soin de tout ce que la forêt a à offrir. Les Premières Nations ne sont plus seulement une partie prenante. Nous avons maintenant la possibilité de commencer à influencer le changement à un niveau plus large et de créer un environnement dans lequel les autres peuvent se développer et réussir. »

– Lennard Joe, directeur général de l’entreprise certifiée SFI Stuwix Resources

Un des principaux objectifs du Guide des emplois verts au Canada – Voix des professionnels autochtonesconsiste à inspirer les jeunes autochtones à poursuivre des carrières vertes. Jusqu’ici, APLA Canada a placé plus de 500 jeunes autochtones de plus de 80 nations différentes dans des emplois verts offrant des expériences de travail de grande qualité, et plusieurs de ces jeunes ont pu obtenir un placement dans leur propre communauté.

Le Guide des emplois verts au Canada – Voix des professionnels autochtones est présentement disponible en anglais, en français, en anishinaabemowen et bientôt en cri des plaines!

Voir le Guide des emplois verts au Canada – Voix des professionnels autochtones

NOUVELLES CONNEXES

Screen capture of Jenny's video

APLA Canada lance une nouvelle série de vidéos pour présenter les carrières dans le secteur forestier aux jeunes Canadiens

Les jeunes Canadiens peuvent maintenant découvrir les carrières dans le secteur de la forêt et de la conservation grâce à la nouvelle série de vidéos d’Apprendre par les arbres Canada (APLA Canada). La première vidéo de la série de sept est diffusée aujourd’hui (en anglais seulement) pour célébrer la Semaine…

LIRE LA SUITE

A young woman looking at a body of water

Renseignez-vous sur les bourses d’études pour étudiants dans le secteur des forêts et de la conservation!

Nous avons dressé la liste de quelques bourses et prix canadiens dont les dates limites de soumission des demandes approchent et qui s’adressent aux étudiants qui étudient dans le secteur des forêts et de la conservation.

LIRE LA SUITE

Mentee Terron James and Mentor Pascale Ouellette

Les meilleurs mentorats vont dans les deux sens

        Terron James (à gauche), technicienne en sylviculture, Greenmantle Forest Inc., et Pascale Ouellette (à droit), coordonnatrice des activités de liaison, Conseil des espèces envahissantes du Nouveau-Brunswick, pendant l’un de leurs appels Zoom périodiques. Questions et réponses avec la mentorée Terron James et la mentore Pascale Ouellette…

LIRE LA SUITE

Shuya Huang sits in a field of flowers

Difficultés, persévérance et succès : Trouver un emploi vert au Canada en tant que nouvelle arrivante

Un article de Shuya Huang Le Canada prévoit accueillir plus de 300 000 nouveaux immigrants annuellement au cours des prochaines années. Mais en 2020, environ 13,5% des nouveaux arrivants au Canada (les personnes qui sont au Canada depuis moins de cinq ans) étaient sans emploi. Et ce chiffre ne tient…

LIRE LA SUITE

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER