fbpx

PROFILS DE JEUNES AU TRAVAIL

Comment La Rencontre D’un Grizzly A Confirmé Mon Choix De Carrière Verte

29 juin 2020

 Par Brennan Gow

Brennan Gow, un assistant de terrain de Canfor, et son chien Prince en randonnée dans le parc national Jasper.

Une des choses que j’aime le plus dans le fait de travailler en forêt est la chance d’observer les animaux sauvages dans leur habitat naturel. Seulement en mai 2019, j’ai vu 20 ours noirs et 11 grizzlys en travaillant comme assistant de terrain pour Canfor, une organisation certifiée SFI, à Fort St. John, dans le Nord-Est de la Colombie-Britannique.

Un jour de congé le printemps dernier, les choses ont pris une tournure un peu plus réelle que je n’aurais jamais pu imaginer. Je marchais le long d’une rivière quand j’ai entendu une branche casser, puis une autre. Un grizzly femelle a surgi sur le sentier. J’ai vu ensuite son petit devant moi. J’ai pensé prendre mon répulsif à ours, mais il était trop tard.

Grâce à mon expérience et à la formation sur les ours reçue de Canfor, je me suis jeté sur le sol — même si fuir en toute hâte semblait être un meilleur choix. À plat ventre sur le sentier, je pouvais sentir le souffle chaud de l’ourse sur moi, alors qu’elle me donnait des coups de patte et poussait sur mon sac à dos.

L’ourse m’a donné quelques poussées, puis j’imagine qu’elle s’est rendu compte que je n’étais pas une menace. Elle m’a laissé pour aller rejoindre son petit. J’ai attendu 30 secondes, puis redescendu le sentier. Heureusement, je m’en suis tiré avec quelques égratignures au visage, quand le grizzly me pressait contre le sol.

Mon défi de poursuivre mon choix de carrière

Ma rencontre avec le grizzly n’était pas une attaque de prédateur. Celui-ci ne faisait qu’agir comme cela lui vient naturellement. Sur le plan personnel, toutefois, il me restait à surmonter le défi de me convaincre de retourner en forêt, comme j’aime tant le faire, ou de laisser la peur que m’a inspirée cette rencontre changer le cours de ma vie. J’ai choisi la forêt.

Cette année, Canfor m’a dit que mon emploi serait probablement en attente jusqu’en août à cause de la COVID-19. Mes randonnées en forêt en attendant que le travail reprenne me gardent les pieds bien sur terre et confiant en l’avenir. Je sais aussi que mon emploi est le bon choix pour moi. J’ai déjà pensé devenir enseignant, ce qui aurait pu être aussi une belle carrière, mais je ne pouvais me résoudre à travailler tout le temps à l’intérieur.

Le développement durable motive tout ce que je fais

Chez Canfor, je participe à des tâches comme des relevés fauniques dans les zones de coupe avant que la récolte puisse se faire. Un relevé faunique est un examen de l’aire de récolte proposée et de ses alentours pour déceler la présence de caractéristiques importantes liées à la faune — des choses comme des nids, des tanières et des hibernacula (gîtes d’hibernation d’animaux) — que l’on doit éviter lors de la récolte de bois.

Chez Canfor, nous sommes très fiers de notre approche du développement durable. J’ai tôt appris que la découverte d’un autour ou d’un couple de cygnes trompette lors d’un relevé faunique pouvait suffire pour fermer une zone de coupe.

Technologie et foresterie vont de pair

Je travaille surtout à l’extérieur, mais passe aussi du temps à l’intérieur à faire de la cartographie avec notre spécialiste des SIG (apprenez comment devenir technicien des SIG). Cet aspect technique est une autre chose formidable au sujet des carrières en foresterie. Le travail dans le secteur permet de mettre en pratique un large éventail de compétences. J’espère ouvrir un jour une firme de consultants et vendre de nouveau mes services à Canfor et à d’autres entreprises forestières.

Mon parcours pour travailler en forêt a été motivé par mon amour du plein air, mais il faut plus que cela. J’ai acquis des compétences inestimables en étudiant pour obtenir mon diplôme en technologie forestière de l’Institut de technologie du Nord de l’Alberta.

Choisissez votre propre parcours dans le secteur forestier

Si vous avez la passion de l’environnement, aimez être à l’extérieur, possédez une solide éthique du travail, êtes en bonne forme physique et à l’aise de travailler avec les ordinateurs, des études en technologie forestière pourraient être un excellent choix pour vous (apprenez comment devenir technicien forestier).

Entre-temps, en attendant que mon emploi reprenne, je me promène en forêt en pensant parfois à cette rencontre fatidique avec un grizzly qui a fini par me montrer où se trouvait mon avenir.

Le programme des emplois verts d’APLA Canada est appuyé en grande partie par les réseaux d’employeurs du Conseil canadien des parcs et de Sustainable Forestry Initiative (SFI). Consultez les pages Web du Programme de mentorat pour les jeunes en foresterie et en conservation et des sommets virtuels des emplois verts d’APLA Canada. APLA Canada est une initia

PLUS DE PROJECTEURS

Au travail pour faire d’Ottawa une ville plus verte

Par Émilie Grenier Je suis passionnée par tout ce qui concerne le plein air et la durabilité. Toute ma petite enfance, là où j’ai grandi en banlieue de Montréal, je passais la plupart de mes temps libres à faire de l’escalade, de la course, du ski, de la pagaie et…

LIRE LA SUITE

Moira Ijzerman, an Irrigation Technician with Baker Forestry Services, adjusting the irrigation system in a hoop house where she grew tamaracks.

Planter des arbres et aider l’Ontario à lutter contre les espèces envahissantes

  Par Moira Ijzerman L’entreprise Baker Forestry Services cultive quelques centaines d’espèces d’arbres et d’arbustes qui ont une chose importante en commun — ce sont toutes des espèces indigènes en Ontario. Selon le gouvernement de l’Ontario, il y a environ 1 200 espèces de plantes exotiques dans la province. Ces plantes ont été…

LIRE LA SUITE

Nicole Boyde, une aide-enseignante de la Chuntoh Education Society, en train de baguer un colibri.

La combinaison des connaissances écologiques traditionnelles et de la science occidentale pour enseigner aux jeunes

Par Nicole Boyde J’étais à l’école secondaire la première fois où j’ai eu le privilège d’apprendre au sujet de l’environnement auprès d’Anciens autochtones. Aujourd’hui, mon emploi vert me permet de continuer d’apprendre auprès d’eux et de me servir de leurs enseignements pour faire mieux comprendre le monde naturel à des élèves…

LIRE LA SUITE

Des scieries à la ligne de front des soins de santé : comment utiliser ses compétences transférables pour les soins infirmiers

 Par Mackenzie Kronemeyer Mon premier emploi de fin de semaine dans une scierie et une usine de granulés de bois de Canfor pendant mes études secondaires m’a donné confiance en moi et m’a permis de croire que j’avais ce qu’il fallait pour faire une carrière d’infirmière. Les équipes de nuit,…

LIRE LA SUITE

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER