fbpx

Nouvelles

Apprentissage mutuel : le programme Mon mentor vert aide les mentors et les mentorés à acquérir de nouvelles perspectives et à prendre confiance en eux

28 mai 2021

Molly and Maleen's headshots, separated by a tree trunk

Molly Hudson, directrice de la durabilité chez Mosaic Forest Management, a été surprise de constater à quel point elle avait des points communs avec sa mentorée, qui a entrepris de faire carrière au sein de BC Parks.

« Malgré le fait que nos emplois soient différents, nous avons beaucoup d’intérêts en commun et nous avons toujours bien des choses à se dire », a déclaré Mme Hudson.

« Je pense que nous sommes tous les deux des “nerds” des plantes », a ajouté Maleen Mund, la protégée de Molly Hudson.

Hudson et Mund vivent toutes deux sur l’île de Vancouver et adorent le plein air, la randonnée et le camping. Mais à cause de la COVID-19, elles ne se sont jamais rencontrées en personne. Ainsi, toutes les deux semaines, elles se sont réunies par séance Zoom pour se rattraper et travailler sur les objectifs du programme Mon mentor vert d’Apprendre par les arbres Canada.

Le programme Mon mentor vert met en relation directe des jeunes (âgés de 18 à 30 ans) avec des professionnels du secteur de la forêt et de la conservation. Le programme utilise un algorithme de pointe qui met en relation les personnes en fonction de leur personnalité, leur style d’apprentissage, leurs objectifs, leur lieu d’habitation, leurs intérêts et leurs compétences existantes.

Molly Hudson a déclaré qu’elle s’était orientée vers la foresterie en raison des étés qu’elle passait à planter des arbres pendant ses études universitaires et de ses racines dans une petite ville dépendant des ressources naturelles. De plus, elle a toujours aimé être à l’extérieur.

Les antécédents de Maleen Mund sont très similaires : sa ville natale dépendait de la sylviculture et de l’exploitation minière, et elle a grandi en plein air.

« C’est assez particulier de grandir dans une petite ville, et vivre à 45 minutes en dehors d’une petite ville, c’est autre chose entièrement! » indique-t-elle. « Ça m’a donné l’avantage de me sentir vraiment connecté à la nature, aux plantes et aux animaux » ajoute-t-elle.

La jeune femme de 27 ans s’est consacrée à ses talents créatifs, comme l’art, à la fin de ses études secondaires, et elle s’est ensuite orientée vers les technologies environnementales et la géographie, et a obtenu son diplôme de premier cycle de l’Université de Victoria l’automne dernier.

L’été dernier, Maleen Mund a travaillé pour les parcs provinciaux de Colombie-Britannique (BC Parks) en tant que chef d’équipe des gardes forestiers stagiaires dans le parc de Black Creek. Son objectif est de travailler pour BC Parks de façon saisonnière en tant que garde forestier.

« Tant que je travaille à l’extérieur et que j’ai un rapport avec la conservation, je suis plutôt heureuse », a-t-elle déclaré.

De son côté, Molly Hudson poursuit son cheminement d’emploi vert chez Mosaic Forest Management, où elle est responsable des certifications forestières (Mosaic est certifiée selon la norme d’aménagement forestier de la Sustainable Forestry Initiative) et des relations communautaires. De plus, elle est responsable de la gestion des végétaux, de la faune et des écosystèmes, car elle est biologiste professionnelle. Molly Hudson a obtenu en 2008 un diplôme de premier cycle en biologie et un certificat en foresterie de l’Université de la Colombie-Britannique et de l’Institut de technologie de la Colombie-Britannique.

« À mon avis, la meilleure partie de mon expérience du programme Mon mentor vert, ce sont les apprentissages inattendus », indique-t-elle. « Je me doutais bien que j’allais parfaire mes connaissances à titre de mentor, mais cette expérience m’a également permis d’acquérir de nouvelles perspectives et j’ai appris à aborder les projets différemment », ajoute-t-elle.

Maleen Mund a déclaré que le meilleur aspect de son expérience de mentorée a été d’apprendre à connaître Molly Hudson et d’être écoutée et entendue par une personne objective et impartiale.

« D’abord et avant tout, ce que j’ai retiré de cette expérience, c’est une plus grande confiance en moi en tant que professionnelle. Je suis vraiment heureuse que nous restions en contact et que notre relation ne se soit pas arrêtée à la fin du programme de mentorat », a-t-elle souligné.

Molly Hudson pense que plus de gens devraient essayer le mentorat, quel que soit leur âge.

« Les gens peuvent penser que les mentors devraient avoir plus de 30 ans d’expérience, mais je ne vois pas les choses de cette façon. Je pense qu’il s’agit de bâtir des relations individuelles et d’acquérir des connaissances mutuelles. Dans la pratique, ce n’est pas une transmission à sens unique de la sagesse à une jeune personne, ou d’un simple conseil de ma part à Maleen – c’est bien plus que cela », indique-t-elle. « Nous parlons de la vie, du travail et de nos objectifs, et nous apprenons vraiment à nous connaître. »

Le programme Mon mentor vert d’APLA Canada met en relation des jeunes de 18 à 30 ans avec des professionnels du secteur des emplois verts. Le programme de mentorat de six mois consiste à se rencontrer (en personne ou virtuellement) deux ou trois heures par mois. Les mentorés peuvent élargir leurs connaissances, leurs objectifs et leur réseau dans le domaine des emplois verts. Les mentors peuvent inspirer la prochaine génération de chefs de file de la forêt et de la conservation, recruter des employés et acquérir de nouvelles perspectives. Pour en savoir plus, cliquez ici!

NOUVELLES CONNEXES

Two youth in hard hats holding baby trees.

Le programme de mentorat vert d’APLA Canada marque la fin de la cohorte nationale de janvier 2021

APLA Canada a clôturé sa deuxième cohorte nationale de mentorat le 24 juin 2021, avec un événement en ligne qui a rassemblé près de 50 mentors et mentorés de tout le pays. Le programme de mentorat de six mois a réuni au total 130 participants, dont plusieurs mentors du réseau…

LIRE LA SUITE

Le gouvernement du Canada annonce le financement de stages dans le secteur des forêts et de la conservation

Apprendre par les arbres Canada (APLA Canada) est ravi d’aider les jeunes Canadiens à acquérir les compétences et l’expérience dont ils ont besoin pour réussir dans les emplois verts novateurs d’aujourd’hui, grâce au financement récemment annoncé par le Programme de stages en sciences et en technologie (PSST) de Ressources naturelles…

LIRE LA SUITE

Headshots of Lacey Rose and Julie Antler

Donner au suivant : Agir comme mentor vert pour transmettre le savoir aux futurs chefs de file en foresterie

Un article de Lacey Rose, forestière en chef, comté de Renfrew À mes débuts en foresterie, j’ai eu le plaisir et la très grande chance d’être encadrée par des collègues aussi aimables que compétents. Comme le veut le profil démographique actuel de notre secteur d’activité, je suis souvent d’au moins…

LIRE LA SUITE

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER