Nouvelles

Produire Des Semences Pour Les Arbres De Demain

19 mars 2019

Lieu : Tappen (Colombie-Britannique)
Employeur : Verger à graines Skimikin
En vedette : Faith Manke

Le poste de Faith était soutenu en partie par le programme « Emplois verts dans des espaces verts » de Projet éducation forestière Canada, financé par la Stratégie emploi jeunesse du gouvernement du Canada.

L’étudiante de troisième année à l’université Thomson Rivers Faith Manke a passé son été 2018 à travailler pour le verger à graines Skimikin, en Colombie-Britannique. Originaire de Kamloops, elle est inscrite au programme des sciences des ressources naturelles.

« Je veux devenir une gardienne responsable de l’environnement et pouvoir participer à sa préservation, dit Faith. Il me semblait qu’étudier dans le domaine était la meilleure façon d’y arriver, et aucune autre carrière ni aucun autre choix d’études ne m’attirait vraiment. »

C’était son premier été au verger à graines Skimikin. Elle ignorait l’existence même de vergers à graines avant de voir l’offre d’emploi, mais les tâches qui étaient décrites ont suscité son intérêt. L’un des points forts du poste était que le travail se faisait à l’extérieur.

« C’était une grande source de motivation. Cela me plaît vraiment d’être à l’extérieur, et j’aime qu’il y ait dans un emploi un bon équilibre entre le travail de bureau et le travail de terrain, dit-elle. J’aime habituellement mieux que le travail de bureau représente le quart du temps passé sur le terrain. Il est bien aussi d’avoir des journées de travail au bureau, mais il est vraiment extraordinaire de pouvoir faire du travail de terrain. »

Le verger est situé à environ 20 minutes de Salmon Arm, à Tappen, en Colombie-Britannique, et est exploité par le ministère des Forêts de la Colombie-Britannique.

« Notre but est de produire autant de cônes et de semences viables que nous pouvons, pour ensuite cultiver des semis qui seront plantés partout en Colombie-Britannique, explique Faith. Nous devons sélectionner des arbres selon leurs meilleures caractéristiques génétiques et les garder heureux pendant qu’ils produisent des cônes. Nous devons donc voir à la lutte antiparasitaire, à l’irrigation, à la fertilisation, à tout ce qui rend les arbres heureux de produire le plus possible de cônes viables. »

On fait des récoltes à une dizaine de vergers à graines; chacun de ceux-ci est entretenu pour un différent ensemble de caractéristiques (comme la résistance aux maladies) devant leur permettre de mieux se développer dans la nature. On plante surtout de l’épinette et du pin tordu. On entretient aussi une plantation servant à des essais liés au changement climatique, dont on ne récolte pas les cônes.

Leurs arbres ne sont pas cultivés à partir de graines; ils prélèvent des échantillons de deux arbres et les greffent ensemble pour en cultiver un nouveau.

« Ils vont dans la nature et prélèvent ce qu’on appelle un scion, qui est un bout de la cime d’un arbre, puis le greffent sur un semis, explique Faith. Ils mettent donc ensemble deux arbres, les racines de l’un et un scion d’un autre, qui est l’arbre parental. »

Les journées de Faith étaient occupées à plusieurs tâches, comme l’irrigation, la taille, l’élaboration de procédures normales d’exploitation, la plantation de nouveaux vergers, la lutte contre les rongeurs, le désherbage et l’échantillonnage du sol et du feuillage.

« Ce qui agrémente mes journées, c’est probablement de travailler avec des gens qui ont des intérêts et des motivations semblables aux miens, poursuit Faith. Il est agréable de pouvoir accomplir une tâche, même si elle n’est pas toujours extraordinaire, avec quelqu’un avec qui vous pouvez discuter et avoir une conversation intéressante… J’aime vraiment cet aspect de mon travail et de mon domaine. »

Faith a aussi pu travailler avec son superviseur sur ses compétences et ses objectifs d’apprentissage, comme d’être plus directe ou de mieux travailler en équipe. Elle a l’impression que certaines personnes dans son domaine ne prennent pas le temps de travailler sur ces aspects.

« Je pense que c’est la chose la plus valable que je retiens, affirme-t-elle. Pouvoir travailler sur son esprit, et pas seulement sur le terrain. »

Une fois ses études terminées, elle souhaite prendre un congé de deux ans des études pour travailler à plein temps, puis décider de poursuivre ou non une maîtrise.

Faith souhaite faire carrière dans l’industrie des vergers à graines, et le fait d’en parler avec son superviseur cet été a favorisé ce choix.

Pour en savoir plus sur les arbres à graines, consultez les ressources du gouvernement de la Colombie-Britannique

NOUVELLES CONNEXES

dawn carr headshot

La directrice exécutive du Conseil canadien des parcs se joint au conseil d’administration de la Sustainable Forestry Initiative

« Je suis ravie de me joindre au conseil d’administration de SFI et APLA Canada. C’est une occasion rêvée de contribution à une organisation qui est fermement engagée envers la durabilité et la formation des futurs chefs de file de l’aménagement forestier et de la conservation », indique Dawn Carr.

LIRE LA SUITE

Comment vous préparez-vous à une carrière au XXIe siècle

Un récent rapport de l’Institut Brookfield pour l’innovation affirme que 42 % des emplois risquent grandement d’être touchés par l’automatisation. Le secteur de la forêt et de la conservation ne fera pas exception. Pensons, par exemple, aux drones planteurs d’arbres. Ce sont particulièrement les jeunes de 15 à 24 ans qui en…

LIRE LA SUITE

cover of the guide

APLA Canada souligne les expériences d’Autochtones dans le secteur vert

Pour la Journée nationale des peuples autochtones, la publication A Guide to Green Jobs in Canada: Voices of Indigenous Professionals (« Guide des emplois verts au Canada – Expériences de professionnels autochtones ») d’Apprendre par les arbres Canada (APLA Canada) rend hommage à douze professionnels autochtones de partout au pays. Le Guide…

LIRE LA SUITE

Une femme adulte inspecte une roche à l'extérieur avec deux petits enfants et une loupe

10 trucs pour aider les enfants à explorer la nature

Vive le printemps! La nature se réveille, les journées s’allongent, c’est un nouveau début. Voici 10 bons trucs pour aider les éducateurs et les parents à intéresser les enfants à la nature et au plein air.

LIRE LA SUITE

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER